Affmic
Association Française des Foyers Mixtes Interconfessionnels Chrétiens
logo affmic

Soutenir les groupes locaux

Voici une brève présentation des activités de quelques groupes locaux de Foyers Mixtes :

Crest (26)

Le groupe est toujours actif, nous nous retrouvons toujours une fois par mois, chaque fois chez un couple différent. Le couple qui reçoit choisit le thème, récemment nous avons abordé le thème du Carême à partir d’une intervention d’une aumônière protestante de la prison de Rennes (Isabelle Fievet) dont le texte nous avait un peu choqué et du message du Pape sur le Carême.

Nous regrettons de ne pas avoir de prêtre et pasteur pour nous accompagner dans nos réflexions. Certains d’entre nous ont aidé à préparer la semaine de l’unité et nous avons parfois l’impression de retourner en arrière. Certains sont aussi très engagés dans leur paroisse respective.

Le groupe est également à l’initiative d’un collectif œcuménique (paroisses catholique et protestante) pour accueillir une famille de réfugiés syriens que nous accompagnons quotidiennement.
Le groupe est devenu, avec le temps, un groupe d’amis et nous partageons les bons moments (naissances et mariages) et les mauvais (opérations, maladie…). Chaque rencontre se termine par un moment convivial autour d’un gâteau et d’un verre de Clairette de Die.

Toulouse (31)

Dans le groupe des foyers interconfessionnels de Toulouse, nous avons constaté que nos réunions mensuelles, qui nous aident à cheminer et à faire avancer le dialogue dans nos couples, n’ont pas forcément d’impact visible dans nos Eglises et dans nos paroisses. Nous avons donc réfléchi à une manière de témoigner de l’œcuménisme en dehors de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens.

Dans le groupe des foyers interconfessionnels de Toulouse, nous sommes actuellement 7 couples. Nos réunions mensuelles nous aident à cheminer, font avancer le dialogue dans nos couples, mais n’ont pas forcément d’impact visible dans nos Eglises et dans nos paroisses. Nous appartenons tous à la même paroisse réformée de Toulouse, mais nous sommes également rattachés à 7 paroisses catholiques différentes en fonction de notre lieu d’habitation. Nous avons donc réfléchi à une manière de témoigner de l’œcuménisme en dehors de la semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Depuis deux ans, nous participons à la préparation d’une messe dans une de nos paroisses. L’année dernière nous étions à Colomiers. Cette année nous avons animé la messe de Balma. Nous avons été particulièrement bien accueillis par les communautés et les prêtres de Colomiers et Balma.
Nous prenons le temps de travailler en groupe avec nos accompagnants (Bruno Marchand s.j. et le pasteur Didier Fievet) l’évangile et les lectures du jour. Puis nous préparons des phrases qui ponctuent l’homélie afin de partager notre compréhension des textes. Cette célébration et sa préparation sont des moments forts pour notre groupe.

Lyon (69)

Les foyers mixtes sont toujours bien présents à Lyon, dans les paroisses comme dans les groupes : 4 groupes de 6 à 8 couples se réunissent chaque mois avec ou sans intervenant :

  • pour les juniors : « le silence de Dieu à travers la Passion » de Daniel Bourguet, rencontres méditatives avec le père Beaupère et le pasteur Jean-Marc Viollet
  • un autre groupe termine l’étude « Du conflit à la communion » de la commission luthéro-catholique sur l’unité ; puis se plongera dans l’étude des Actes des apôtres avec le pasteur Pierre Blanzat et le père Gilbert Brun.
  • le 3ème groupe « les quadras » se retrouve un dimanche par mois chez les uns ou les autres, accompagnés par le père Beaupère, programme en cours.
  • enfin le 4ème groupe : les trentenaires, poursuivent assidûment, même sans accompagnateur cette année, leurs rencontres un soir par mois + un week-end dans l’année et une animation de culte. Ils feront appel à 2 intervenants peut-être une fois par trimestre pour poser les questions qui auront été soulevées au cours de ces rencontres. Les thèmes sont variés : comment transmettre la foi ? Quel rapport à la pauvreté à partir du livre père Joseph Wresinski (ATD Quart monde) ? Vivre l’œcuménisme dans la durée de son couple ; Comment vivre sa foi dans le monde de l’entreprise et le monde actuel ? etc …
  • La catéchèse œcuménique se vit dans la paroisse réformée, en relation avec une paroisse catholique à Oullins.
  • Un couple FM s’investit cette année dans la préparation au mariage des couples mixtes à l’Eglise Protestante Unie d’Oullins.

Paris-Passy-Annonciation (75)

C’est un groupe historique qui se forme et rayonne de plus en plus. Le groupe existe depuis les années 70. Il a été fondé par le pasteur Atger. D’une quarantaine de foyers, il s’est réduit à une vingtaine mais c’est un groupe chaleureux, fidèle et très heureux de se retrouver et d’échanger. La plupart des membres du groupe sont devenus grands-parents. Ils ont participé mutuellement aux mariages des enfants et baptêmes des petits-enfants.

Ils sont devenus des « experts ». Ils ont étudié de nombreux textes : documents du groupe des Dombes, encycliques, livres de théologie… Les rencontres sont planifiées en octobre lors d’une journée chez les Diaconesses de Versailles qui suivent le groupe depuis son origine. Elles ont lieu actuellement 5 fois par an dont 2 dîners chez les uns ou les autres qui sont des occasions festives et spirituelles très appréciées. Le groupe reçoit souvent des intervenants extérieurs de marque : le père Jérôme Bascoul (délégué diocésain à l’œcuménisme), la pasteure Jane Stranz (responsable nationale de l’œcuménisme) en 2017 par exemple.
C’est un groupe toujours vivant dont le but reste de transmettre les richesses de la mixité. Les couples les ont transmises à leurs enfants mais souhaitent aussi mobiliser leurs églises. L’étude d’une prière eucharistique catholique a occupé le groupe en 2014 pour comprendre comment un protestant pouvait la recevoir et pour interpeller la hiérarchie catholique. Actuellement, le groupe est accompagné par le pasteur Nathalie Chaumet et le diacre Frédéric de Maack. Les points de divergence sur le plan théologique entre les deux confessions sont désormais bien repérés et le groupe semble chercher à discerner les désaccords éthiques.

C’est un groupe qui rayonne pour transmettre l’Unité. Certains sont membres d’un conseil pastoral ou presbytéral dans des paroisses diverses. Plusieurs ont entamé ou terminé une licence de théologie. D’autres sont engagés dans l’entraide ou l’aumônerie d’hôpital. Il faut aussi noter que des membres participent à l’animation d’une colocation œcuménique de jeunes et à un groupe de prière œcuménique. Le groupe enfin est soucieux de la génération suivante : il a répondu aux questions du groupe des foyers mixtes plus jeunes qui ont formé un autre groupe.

Versailles (78)

Le groupe de Versailles se réunit depuis de longues années. Nous avons pu avoir des partages très riches, non seulement sur des sujets concernant nos églises et nos sensibilités, mais aussi des partages plus personnels sur la prière, sur le discernement, ou bien sur un texte biblique.

Fort de cette communion fraternelle, nous aimerions l’année prochaine nous tourner vers l’extérieur, certains amis catholiques de nos paroisses et de nos groupes de prière ayant fait part du désir de mieux connaître les protestants. Nous proposerons quelques séances, ouvertes à tous, au cours desquelles nous apporterons un témoignage sur Marie, la communion, et « qu’est-ce qu’être protestant » ? Nous pensons, en tant que foyers interconfessionnels, pouvoir parler de notre expérience en insistant sur ce qui nous unit plutôt que sur ce qui nous divise.