Affmic
Association Française des Foyers Mixtes Interconfessionnels Chrétiens

Mulhouse 2004

rencontre mulhousePorter la parole à 2 Voix : tel est le thème de la 4ème rencontre des Foyers Mixtes Francophones, qui s’est tenue les 22 et 23 Mai 2004 au Rimlishof, près de Guebwiller en Alsace.

35 enfants, une centaine d’adultes venus d’Angleterre, de Suisse, de toutes les régions de France, 4 prêtres, 4 pasteurs et un représentant de l’église orthodoxe ont accompagné nos dicussions. 4 ateliers de partage se sont déroulés lors de ce week end sur les thèmes suivants :
1) Pour une Eglise riche de toutes ses voix.
2) Pour une Eglise qui fasse connaître et comprendre ses voix.
3) Pour que la parole éclaire nos vies.
4) Partager jusqu’au pain et au vin, des voix pour une voie.

Nos échanges furent très riches, riches de l’expérience de chacun dans sa région, dans sa paroisse, dans son groupe de Foyers Mixtes, ou dans son groupe oecuménique. De nombreuses paroles ont été partagées, des souffrances, des douleurs de l’incompréhension, des déceptions sur les lourdeurs institutionnelles, sur le sentiment que l’oecuménisme est en recul.
Mais aussi, de nombreuses paroles de joie et de reconnaissance pour le chemin parcouru. Beaucoup expriment que pour eux, leur différence de confession n’est plus un problème mais une richesse. Beaucoup d’actions sont menées à la base et feront bouger les institutions. Nous évoquons l’importance (trop grande ?) du rôle des personnes, du prêtre, de l’évêque, du pasteur, mais nous savons aussi que c’est normal, car l’Eglise se vit d’abord à travers des personnes.

La notion de pluralité comme une richesse est un fait maintenant acquis. La Bible est elle-même une parole à plusieurs voix, et la pluralité existe déjà à l’intérieur de nos Eglises. Et pourtant, on peut sentir une nostalgie d’une unité perdue qu’il faut retrouver. Il faut faire notre deuil d’une Eglise unie et indivise qui n’a jamais existé et lutter contre l’oecuménisme fusionnel.
Diversité, divergence, dissension, controverse faisaient partie de l’église des premiers chrétiens. II faut faire acte de la pluralité et trouver un modèle d’unité qui s’apparente à la polyphonie ! Déjà dans le couple, on vit dans l’altérité liée à nos différences de personnalité. L’oecuménisme a été défini par un de nos intervenants avec une image simple à retenir : nous sommes comme des gens qui jouent avec un même jeu de cartes, mais avec des règles différentes !

Mais finalement, nos différences ne sont-elles pas devenues secondaires par rapport au défi de notre temps : chrétiens dans un monde déchristianisé et sécularisé ? Les urgences de notre monde nous appellent à une mise en indifférence de nos différences. Les religions sont souvent perçues comme facteur d’intolérance aujourd’hui. N’oublions pas l’ouverture aux autres religions et notre mission première d’évangélisation.

Merci au Pasteur Michel Bertrand pour ses éclairages et son esprit de synthèse et au père Paul Aymard, moine qui nous a parlé de la vie monastique !
Merci à Christine et André Erhmann, à Ruth et Jean-Marc Wadel et à toute l’équipe des Foyes Mixtes de Mulhouse pour l’organisation de ce week-end si riche.

Claire Herrenschmidt