Affmic
Association Française des Foyers Mixtes Interconfessionnels Chrétiens

Lyon 2006

rencontre Lyon 2006A la suite des précédents week-ends francophones de Foyers Mixtes (le 4ème à Mulhouse 2004), le 5ème rassemblement s’est déroulé à Lyon, les 13 et 14 Mai 2006.
Organisé par les foyers mixtes lyonnais, avec les moyens du Centre Saint Irénée, il a réuni près de 200 participants suisses et français : 70 couples d’âges très différents, plus de 50 enfants, 20 pionniers scouts de France, 5 délégués à l’oecuménisme au plan local et national, une journaliste de Radio Chrétienne en France, le président de la Fédération Protestante de France et un évêque auxiliaire du diocèse Catholique de Lyon.
Dans une ambiance amicale et détendue, mais aussi studieuse, les participants ont réfléchi sur le thème de la « liberté chrétienne des FM au sein des Eglises et de leurs autorités ». Mais tout d’abord, ne pourrait-on pas se demander quels sont les buts de ces rassemblements, et pourquoi si souvent ?
Ils sont au moins de 3 ordres :
– Ce sont des rencontres amicales et familiales
– Ils permettent aux isolés de faire connaissance, d’échanger, de discuter, de s’épauler face à des situations plus ou moins faciles, d’aller à la rencontre de l’autre.
– De réfléchir ensemble sur un thème particulier, afin de se positionner individuellement et d’interpeller nos Eglises.

Pourquoi avoir choisi ce thème de la liberté et de l’autorité ? La publication en 2005 du dernier livre du Groupe des Dombes « Un seul maître : l’autorité doctrinale au sein des Eglises », nous a semblé être un sujet particulièrement intéressant pour nous, foyers mixtes. En effet, notre spécificité n’est-elle pas d’être sous l’autorité de 2 Eglises ? Réfléchir sur le thème de la liberté et de notre responsabilité dans ce contexte de double appartenance, de double engagement nous a paru important à la fois pour nous mêmes et pour nos Eglises. Comment vivre plus sereinement notre vie chrétienne de couple mixte et notre vie familiale ?
Comment apporter notre pierre à la construction du chemin de l’oecuménisme avec nos Eglises?
Voilà quelques pistes à approfondir pour aujourd’hui et demain…

Ainsi ces différents échanges ont permis de dire ou se redire que :
– l’institution doit rendre le croyant libre, tout en jouant un rôle de « garde-fou »
– Il n’y a d’autorité reconnue que quand elle fait grandir le croyant en l’incitant à sortir du conformisme du temps présent et en lui permettant une parole libre.
– « la foi est un risque à prendre, en articulant sa recherche de Dieu entre sa conscience et sa reconnaissance de l’institutionnel dans une fidélité dynamique », selon Mgr Giraud.
L’évêque auxiliaire de Lyon a invité à être à l’écoute de l’Esprit car  » là où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté  » (2 Co 3,17).
Tous les responsables religieux présents ont appelé les FM à remplir, activement, les fonctions oecuméniques spécifiques qui sont les leurs :
– être témoin, passerelle, et aiguillon.
– jouer le rôle de « poil à gratter » de leurs Eglises pour les pousser à avancer dans un oecuménisme ouvert, confiant et respectueux des convictions de l’autre.
– relancer un «oecuménisme de conquête » dans un contexte souvent marqué par l’indifférence ou les réflexes identitaires.
– être des « chercheurs de vérité » en s’appuyant sur une théologie abordable et inventive.
– Devenir des  » Eglises domestiques  » dans lesquelles se pratique, en toute convivialité, la table ouverte à diverses confessions la « popote oecuménique » avec le souci à la fois de se dire et redire l’histoire des Eglises et de leurs relations plus ou moins difficiles, et de mener une réflexion sur les conditions d’une présence chrétienne aujourd’hui Ainsi, grâce aux FM, pourrait s’expérimenter une vie en communion, la construction de réseaux oecuméniques locaux.
Le pasteur J. A. de Clermont, président de la Fédération Protestante de France, a même ouvert la perspective d’une « communion d’Eglises unies dans un gouvernement commun, au service de l’expression des richesses spirituelles, liturgiques et missionnaires des diverses communautés, Eglises de maison, paroisses, fraternités qui la composent » en suggérant des expérimentations locales…
Nous sommes appelés à vivre la table ouverte, en invitant prêtre et pasteur à la même table en poursuivant un vrai dialogue théologique.

Notre association, l’AFFMIC, s’est montrée active durant ce week-end :
– La tenue de son assemblée générale annuelle, avec notamment une partie discussion et propositions de la part de ses adhérents ;
– La présentation par son président, Julien Vielle, de ses buts et activités en séance plénière ;
– L’animation d’un stand, avec diaporama, tracts, sur lequel de nombreux visiteurs ont pu échanger avec les membres du Conseil d’Administration.
Ces derniers arboraient un superbe teeshirt dont le sigle, un « poisson multicolore non dépourvu d’arêtes », a fait parler de lui…