Affmic
Association Française des Foyers Mixtes Interconfessionnels Chrétiens

Lille 2010

rencontre HaumontEn mars 2010, s’est tenue, à Lille une rencontre organisée par l’Affmic avec le pasteur F. Fleinert Jensen et le père J.C. Eslin.
Le matin, les deux orateurs ont fait chacun leur exposé.
Après le repas, de très bons échanges ont eu lieu toute l’après midi.
En retour, nous avons eu des échos positifs des participants.

Une conférence à deux voix :
J-C. Eslin, sociologue et théologien, énonce d’emblée les sujets d’incompréhension du catholique à l’égard du protestant qui pèsent lourd dans ses rapports avec lui :
– la Réforme historique par la voix de Luther conteste le trésor de son Eglise et sa vocation de mère qui le protège.
Plus de médiation, d’indulgences, de sécurité !
La séparation est vécue comme une rupture qui occasionne une blessure.
Il voit donc le protestant comme un dissident, un individualiste, confiant uniquement en Dieu.
De la Réforme naît une Eglise alternative, ce que conteste l’Eglise catholique préservant par la papauté le caractère absolu et unique de la transmission. L’esprit critique ne fait pas partie de sa culture.
Il éprouve une vraie difficulté à reconnaître le caractère positif d’une erreur.

F. Fleinert Jensen, pasteur, membre du groupe des Dombes, lui rétorque que malgré ces incompréhensions, nous habitons la même maison et qu’il ne s’agit que d’une querelle de famille …
Pourtant certains vont jusqu’à reprocher au protestant d’être à l’origine de la crise actuelle : individualisme et perte des repères de l’autorité.
Mais celui-ci vit aussi depuis 500 ans avec une tradition : la grande tradition interprétative de la Bible sans caractère définitif,
perpétuellement orientée vers une remise en question, refusant toute vérité une et normative. Sa relation à Dieu est fondée sur le sens de cette parole donnée dans la Bible. Sacralisation, tous prêtres, obéissance, norme, remise en question, vérité, qualité de présence :
sur tous ces écueils il nous faut relire ensemble les mêmes textes bibliques, leur diversité ayant ouvert plusieurs interprétations séparatrices, alors qu’elles sont sources de richesses dans la diversité.

Ces quelques notes ne reflètent pas assez la richesse d’une journée :
son titre pointant notre incompréhension (réciproque sur bien des points) oriente notre démarche oecuménique :
encore et toujours comprendre pour mieux travailler ensemble à notre mission commune !

Brigitte et Julien VIELLE